VŒUX DE GEORGES FOURRÉ, CONSEILLER DÉPARTEMENTAL DE L'AISNE

13 janvier 2017

 

 

.

 

Depuis mon élection au Conseil Départemental en 2006, j’organise chaque année cette  cérémonie de vœux et je vous remercie de votre fidélité.

 

Je ne l’ai pas faite en 2016, estimant, à tort ou à raison, que le moment n’était pas à la fête après les évènements tragiques que chacun a encore à l’esprit.

 

En conséquence, je n’ai pas eu l’occasion de remercier ceux qui nous ont aidés (Anne et moi) à gagner les dernières élections au conseil départemental.

 

Ce fut dur et inquiétant …. Et il s’en est fallu de peu que l’extrême droite ne s’installe sur notre territoire. Une satisfaction toutefois, ne pas avoir cédé le moindre pouce sur les idées, avoir porté sans faiblesse les valeurs de la République et de la laïcité contre les amalgames et les mensonges.

 

Je tiens aussi à remercier Eric MANGIN, conseiller général sortant de Condé-en-Brie d’avoir appelé publiquement à faire barrage au parti extrémiste.

 

Remerciement aussi aux abstentionnistes du 1er tour qui nous ont aidé à faire la différence.

 

Cependant vous le savez, il y a un changement de majorité.

 

Je ne peux que regretter cette situation, c’est le jeu démocratique certes, mais je souhaite dire l’estime que je porte plus que jamais à celui qui fut un grand Président, je veux parler d’Yves DAUDIGNY. Les politiques qui ont été mises en place sous sa direction, particulièrement dans le domaine social, que je connais bien, ont fait du département de l’Aisne un département pilote très observé à l’échelon national.

 

Je pense aussi à la mise en place du plan de rénovation des collèges, de la dotation dans chaque établissement d’un espace numérique de travail.

 

Je pense également à la création du SDAN (Schéma Départemental d’Aménagement Numérique) dont je reparlerai un peu plus loin ; et dans le domaine économique le CENTER PARCS qui a permis de créer des centaines d’emplois.

 

Mais je ne vais pas être trop long sur le passé car ce qui vous intéresse c’est le présent et l’avenir.

 

Il n’y a plus, je viens de le dire, de majorité absolue au Conseil Départemental : 18 à droite, 16 à gauche et 8 – 1 à l’extrême droite.

 

Le changement de majorité ne modifie en rien la situation financière du département. Étranglés nous étions depuis plusieurs années, étranglés nous sommes aujourd’hui ….

 

Les compétences sociales et leur compensation très insuffisante par l’Etat (RSA 97 M€)° en sont  une des causes principales.

 

Le groupe minoritaire, auquel nous appartenons, fait preuve de pragmatisme car nous connaissons la difficulté de gestion des départements. La situation de plus de la moitié de ceux-ci est suffisamment grave pour que nous ne fassions pas l’opposition systématique.

 

Ce que je constate malgré tout, c’est une baisse de beaucoup de subventions et particulièrement en direction des associations culturelles ou sportives dont on connaît bien l’extrême fragilité financière.

 

J’ai toujours entendu dire qu’en période de crise il fallait, coûte que coûte, privilégier l’école et la culture, ce n’est pas le cas … loin de là !

 

Ce qui est inquiétant c’est que nous ne voyons pas, sauf prise en compte par l’état de nos doléances, de solution et que nous avons plutôt l’impression que la loi NOTR ne va rien arranger. Les transferts à la Région de compétences importantes : économie et transport, la perte de la clause générale de compétence, sont autant de cailloux dans la chaussure.

 

Concernant les transports scolaires, pour l’instant il n’y a pas d’accord avec la Région.

Je peux même affirmer que les négociations entre la  Région et le Département, pourtant du même bord, sont très chaudes et pourraient même se terminer au tribunal administratif.

 

Sur le plan local :

 

L’année 2016 a été l’occasion de négociations importantes quant au devenir de la Communauté de Communes.

 

Regroupement au sein d’une Communauté d’Agglomération des 5 com. de com. du sud de l’Aisne ou (la loi l’autorise puisque nous dépassons les 15.000 hab) indépendance de la C4.

 

Les études ont été longues, sérieuses et ont suscitées de nombreux débats.

Au bout du compte les délégués communautaires se sont prononcés pour la non-intégration. Dont acte !

 

Même si ce n’était pas mon choix, le vote démocratique s’est révélé incontestable et mon seul souhait est que nous ne payions pas très cher et dans un délai très court cette frilosité. Les regroupements s’imposeront de toute façon mais je pense qu’il aurait été plus sage et plus pertinent d’y entrer volontairement sans attendre qu’on nous l’impose.

 

L’année 2016 a été également le début de la redevance incitative pour les ordures ménagères. Le premier bilan est plutôt satisfaisant même si la tâche s’est révélée plus difficile que prévu. En cause des fichiers mal renseignés, des logements non déclarés, des imputations erronées, etc etc …

 

Nous avons dû recruter pour régler ces difficultés et je remercie celles et ceux qui ont participé à ce travail, ce n’était ni simple ni agréable.

Ce qui compte, en dernier ressort ; c’est le bilan écologique qui est, lui, beaucoup plus valorisant puisque la quantité d’ordures ménagères a diminué de 17 % et le tri augmenté de 20%.

Je suis sûr qu’on peut faire mieux mais c’est encourageant.

 

Pour 2017 nous ne manquerons pas d’occupation non plus :

 

Avancée du dossier de l’aire de grand passage des gens du voyage.

Mise en place du C.I.S.P.D. ( Conseil Intercommunal de Sécurité et Prévention de la Délinquance)

Il s’agit de regrouper l’ensemble des services de l’Etat (gendarmerie, police, éducation nationale, justice, etc ….) et des intervenants locaux (élus, associations, éducateurs, etc ….) et de définir d’une part la réalité de la situation puis de proposer des actions de prévention ciblées.

 

Dans le cadre de ce C.I.S.P.D. nous mènerons également une action forte par la mise en place dans les lieux stratégiques (croisements, ponts) de caméras de surveillance. Nous envisageons de couvrir notre territoire sur 3 ans, cela dépendra des aides financières.

 

Je voudrais souligner, puisque Claude LANGRENE n’a pas eu l’occasion de le faire, que la maison de santé pluridisciplinaire de Charly est opérationnelle depuis lundi, qu’elle regroupe, à ce jour, 3 médecins et un cabinet infirmier et qu’à terme nous espérons un médecin supplémentaire et un ou une orthophoniste. Nous avons sur ce lieu créé un parking supplémentaire de 32 places, et l’ensemble a été financé à hauteur de 80 % …. ce qui est désormais exceptionnel.

Cette maison a un réel intérêt communautaire.

 

Dernier point technique que je souhaite aborder, c’est l’arrivée de la fibre qui sera, c’est une certitude, un atout majeur pour le développement de notre territoire. C’est important pour tout le monde, les particuliers comme les entreprises. C’est une promesse de dynamisme pour l’économie locale, le développement du télétravail et de la télémédecine et bien d’autres possibilités.

 

Les communes de la C4 seront toutes concernées, les travaux commenceront en 2017 et dureront jusqu’en 2019. Certaines communes n’auront pas la fibre tout de suite mais verront leurs installations boostées à un minimum de 10 mégas. Il était nécessaire que les communes rurales ne soient pas lésées et qu’elles puissent conserver leur attractivité.

 

2017 marquera aussi le début des réflexions et des études pour deux compétences cruciales pour notre communauté : l’eau et l’assainissement qui, toujours dans le cadre de la loi NOTR, vont nous revenir rapidement. Sans oublier le GEMAP qui sera à l’ordre du jour également.

 

Comme vous le voyez, l’heure n’est pas au repos !

 

Avant d’aborder la dernière partie de cette intervention qui sera plus politique, je souhaite exprimer des remerciements sincères à toutes celles et tous ceux avec lesquels  je travaille jour après jour :

 

à la Mairie : mes collègues élus, le secrétariat et les employés municipaux,

à la Communauté de Communes : l’ensemble des délégués et du personnel sous la direction de Florence HIERNARD, Directrice générale et de Cécile FAYET, responsable du Pôle social.

à l’UCCSA : l’ensemble du personnel sous la responsabilité de Adeline CARDINET, Directrice et de Coline PREVOT, Responsable financière.

les équipes de la MAIA et du CLIC

au Conseil Départemental : mes collègues et les responsables des services et une mention spéciale pour Anne !!!! pour sa fiabilité et son efficacité.

 

2017 ANNEE de tous les dangers

ou

2017 ANNEE de tous les espoirs

 

C’est …chacun d’entre nous, chacun d’entre vous qui a la réponse.

 

Profitons des échéances qui arrivent, présidentielle et législatives, pour ouvrir un débat fort mais serein. Il est temps de faire sauter les verrous qui empêchent notre pays de donner sa pleine mesure, facilitons la vie de ceux qui prennent des responsabilités : entreprises, collectivités locales, associations …

 

A chaque élection on entend le même discours : on va simplifier, on va simplifier, on va simplifier et ….on ne voit pas venir grand-chose.

 

Il y a ceux qui incriminent l’Europe, c’est facile et assez souvent faux mais facile….

Est-ce que c’est à l’Europe de définir les normes tatillonnes qui nous pourrissent la vie ?

 

 

Est-ce que l’Europe ne devrait pas être, comme dans l’esprit de ses créateurs Jean MONNET, Robert SCHUMANN entre autres, le lieu de tous les possibles, de toutes les propositions, de toutes les avancées ?

 

Nous allons être coincés entre le populisme et le protectionnisme américain de TRUMP ; les velléités expansionnistes de POUTINE et la monté en puissance des Chinois entre autres et je ne parle pas des pays émergeants ….

 

Ce n’est pas moins d’Europe  qu’il nous faut,

C’est plus d’Europe et surtout mieux d’Europe :

Une Europe du social,

Une Europe de la défense

Une Europe de la solidarité

 

C’est ça … ou nous sommes morts ….

 

Je peux comprendre la partie non négligeable de nos compatriotes qui se sentent déboussolés, désabusés, oubliés. Ils sont prêts à se jeter dans les bras des extrémistes  ou à s’abstenir.

 

L’extrême droite dont la Présidente est désormais tout miel cherche à nous faire oublier les propos haineux, antirépublicains et racistes qu’elle a proférés pendant des années.

Mais au fond, elle n’a pas changé, elle camoufle sous un discours poli la même haine de l’autre : celui qui n’a pas la même nationalité, la même religion, la même couleur de peau.

 

Alors ! que peut-on faire ?

 

Attendre ou prendre notre destin en main ?

 

Continuer sur le même modèle politique avec ses alternances qui ne changent pas grand-chose ou faire preuve d’audace et repenser notre modèle économique et social ?

 

Peut-on accepter que dans tous les pays riches le nombre de pauvres augmente alors que les 1% les plus riches se partagent une part de plus en plus grosse du gâteau ?

 

On a le sentiment que les élites n’ont qu’un seul but : protéger leurs privilèges et leurs avantages dans un combat frileux et nécessairement contre-productif …

 

Il me revient en mémoire une citation d’Antonio GRAMSCI qui m’avait marqué quand j’ai commencé à m’intéresser à la vie publique et qui concerne la crise :

 

«La crise consiste justement dans le fait que l’ancien refuse de mourir

et que le nouveau ne peut pas naître »

 

et il ajoutait :

 

« pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés »

 

Et bien ces deux phrases me parlent car elles stigmatisent bien les maux de notre temps.

Oui, c’est à nous citoyens de toutes origines de prendre les choses en main, d’imposer à ceux qui auront les rênes du pouvoir des choix clairs, prenant en compte chaque situation, chaque citoyen.

 

Changer de politique ce n’est pas forcément changer d’homme(s) c’est changer de vision, c’est inventer, c’est être audacieux … et à ce propos une dernière citation, elle est de Romain ROLLAND :

 

« Je suis pessimiste par l’intelligence mais optimiste par la volonté »

 

Et si on mettait l’intelligence au service de la volonté ?

 

Alors, en mai et juin, choisissez bien mais avant tout, dans votre vie quotidienne soyez unis, solidaires et bienveillants.

 

Portez haut les valeurs de la République :

 

LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ

 

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2017 À TOUS

 

Voeux de Georges FOURRé, Conseiller Départemental. Yves DAUDIGNY, Anne MARICOT